La 7e réunion annuelle du GFRAS s’est tenue du 3 au 6 octobre 2016 à Limbe au Cameroun et était placée sous le thème « le rôle des services de conseil rural (SCR) dans l’entreprenariat agricole inclusif ». Elle a été précédée d’un atelier international organisé par le RESCAR-AOC (Réseau des  services de conseil agricole et rural d’Afrique de l’Ouest et du Centre), d’un atelier GFRAS-GIZ portant sur le rôle des SCR dans l’intégration du genre dans les chaînes de valeur et d’un certain nombre d’autres manifestations parallèles. La réunion était organisée par le GFRAS en partenariat avec le RESCAR-AOC, le Forum africain des services de conseil agricole (AFAAS), les bureaux du Centre international pour la recherche en agroforesterie (ICRAF) du Cameroun et le ministère de l’Agriculture et du Développement rural du Cameroun  (MINADER).

How to navigate the PREZI report. Please allow for some time to load!

 

 

 

Principales recommendations

Principales recommandations

La conclusion générale qui se dégage des débats tenus lors de la réunion annuelle est que le paysage rural doit s’adapter à un nouveau contexte dans lequel les opérateurs privés et les entrepreneurs agricoles sont d’importants acteurs du développement agricole. Les SCR doivent donc s’adapter et encourager l’adoption d’une nouvelle mentalité pour passer d’une approche axée sur les projets à une approche plus commerciale de l’agriculture dans laquelle le rôle et l’importance du profit sont reconnus (le profit considéré comme étant les revenus moins les dépenses ou coûts de transaction).

Les participants ont présenté les principales recommandations permettant à tous les acteurs et parties prenantes du secteur de l’agriculture, du développement rural et des SCR d’œuvrer en vue d’un meilleur appui à l’entrepreneuriat agricole.

Les recommandations sont les suivantes :

Les principaux aspects des cadres politiques et de l’environnement propice doivent être adaptés, dont :

  • les systèmes éducatifs incluront l’entrepreneuriat agricole, les connaissances des produits, des chaînes de valeur et la participation des acteurs des chaînes de valeur ;
  • les systèmes financiers et d’assurance incluront des mesures incitatives, des subventions et des mesures d’atténuation des risques ; et 
  • une gouvernance axée sur l’entrepreneuriat agricole qui inclura des politiques infrastructurelles, commerciales et fiscales propices au commerce  

Il faut définir des principes d’action, par exemple :

  • promouvoir des approches proactives et réactionnelles de la prestation de services ;
  • reconnaitre et appuyer les besoins particuliers des divers acteurs ruraux notamment les divers besoins des femmes, des hommes, des jeunes, des parties prenantes et  des personnes vulnérables ;
  • encourager l’innovation et favoriser la créativité parmi les acteurs ruraux et les SCR ; et
  • appuyer des modèles d’entreprise inclusifs qui (i) soutiennent des systèmes de production durables; (ii) respectent les normes sociales équitables ; et (iii) sont rentables                                                                                    

Il convient de déployer des efforts pour appuyer les liens et la coordination y compris, par exemple :

  • œuvrer en vue d’une meilleure coordination et la complémentarité (au lieu de la concurrence et des chevauchements d’activités) entre les différents prestataires de SCR ;
  • favoriser l’échange de connaissances et la coordination entre tous les acteurs des chaînes de valeurs y compris l’appui à de nouvelles formes de partenariats public-privé ;
  • assurer l’accès sans entrave de tous les acteurs à l’information et aux connaissances en recourant à de nouvelles formes de communication et d’apprentissage et en renforçant le partage des connaissances ; et
  • faire connaître davantage les réseaux et forums des SCR et renforcer leur rôle de soutien à l’entreprenariat agricole.

Il faut travailler sans relâche en vue de renforcer les capacités des acteurs des SCR, notamment dans les domaines suivants :

  • capacités internes renforcées des organisations et des institutions pour être mieux en mesure de répondre à l’évolution des besoins ;
  • structures, approches et méthodes appropriées pour la prestation de services qui pourraient également comprendre la mise en place de services payants des SCR ;
  • aptitudes et compétences fonctionnelles renforcées des prestataires de SCR, notamment en ce qui concerne la chaîne de valeur, les connaissances professionnelles, la gestion, la facilitation, la mobilisation, la négociation avec les partenaires et les acheteurs et la capacité d’établir des relations commerciales 

 

Contexte et objectifs

Contexte et objectifs

La réunion annuelle est l’instrument principal du Forum mondial pour le conseil rural.  Elle a pour objet de favoriser des échanges sur les services de conseil rural (SCR) entre parties prenantes et à travers les régions ainsi que de discuter des orientations stratégiques et du fonctionnement du GFRAS et de ses forums régionaux et nationaux. La réunion annuelle du GFRAS offre un cadre d’apprentissage et d’échanges sur des thèmes pertinents aux SCR et permet d’assurer que les voix des SCR se fassent entendre dans les concertations au niveau mondial.

La réunion avait pour objectifs de :

  • mieux faire comprendre l’entreprenariat agricole inclusif et sa pertinence pour la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et le développement durable et déterminer les facteurs susceptibles d’influencer l’entreprenariat agricole inclusif ;
  • discuter du rôle des SCR et des capacités requises au niveau individuel, organisationnel et du système pour renforcer l’entreprenariat agricole inclusif et formuler des recommandations sur la manière de renforcer ces capacités ;
  • discuter des besoins de renforcement des capacités et définir la voie à suivre pour renforcer les réseaux et forums des SCR pour qu’ils deviennent des acteurs performants des systèmes d’innovation agricoles de leurs régions.

Principales questions examinées

Principales questions examinées

La promotion de l’esprit d’entreprise est désormais au cœur des préoccupations de la plupart des parties prenantes du développement agricole. Toutefois, à ce jour les liens entre les SCR et l’entreprenariat agricole n’ont pas été suffisamment étudiés.  

Les participants ont reconnu que les SCR peuvent contribuer grandement à aider les acteurs ruraux à devenir des entrepreneurs agricoles prospères s’ils reçoivent les moyens nécessaires pour jouer ce rôle. Les SCR permettent d’accéder à des informations importantes et peuvent relier les populations rurales aux entrepreneurs, aux marchés pertinents et aux services financiers. Ils peuvent également assurer aux agriculteurs une formation leur permettant d’acquérir des compétences fonctionnelles et en matière de gestion, pertinentes  (par opposition aux compétences techniques, voir également le Nouveau vulgarisateur du GFRAS). Les SCR peuvent appuyer les processus de prise de décision et exercer une influence sur les politiques et les réglementations en vue de créer un environnement propice à l’entreprenariat agricole et réduire les obstacles que rencontrent les entrepreneurs et les entreprises dans le secteur ou permettre de se pencher sur les domaines où les valeurs sociales pourraient entraver l’entrepreneuriat. Les participants ont identifié les rôles que les SCR peuvent et doivent jouer et les capacités dont ils ont besoin pour s’acquitter de ces rôles. Une série de recommandations visant à permettre aux SCR et à leurs parties prenantes de renforcer l’entrepreneuriat agricole inclusif ont été formulées.

Pour renforcer les réseaux et forums des SCR, la réunion annuelle 2016 a été consacrée à l’évaluation des capacités des réseaux régionaux et sous-régionaux. En 2016, le GFRAS a élaboré une approche et des outils connexes en vue d’évaluer les capacités des réseaux. Lors de la réunion annuelle, les représentants des réseaux ont d’une part appris à appliquer la méthodologie et les outils dans leurs propres réseaux sans appui extérieur et d’autre part, eu l’occasion de discuter des besoins de renforcement des capacités. De ce fait, chaque réseau a défini un ensemble d’objectifs sur lesquels les divers représentants ont convenu de travailler et faire un rapport sur les résultats obtenus avant la tenue de la réunion annuelle 2017 du GFRAS. Un élément clé de ces objectifs était de renforcer les échanges entre réseaux régionaux et forums nationaux.

La 7e réunion annuelle du GFRAS a également été l’occasion de présenter officiellement le nouveau secrétaire exécutif du GFRAS Karim Hussein et de remercier l’ancien secrétaire exécutif, pour son dévouement et les bons services rendus depuis la création du GFRAS. La passation de pouvoirs a été célébrée lors d’une soirée culturelle rassemblant tous les participants et au cours de laquelle Kristin a remercié la communauté du GFRAS pour son excellente collaboration depuis la création du forum. Ella a également promis de  continuer à participer aux activités du GFRAS. Karim a quant à lui souligné sa volonté de poursuivre l’excellent travail et de propulser le GFRAS pour lui donner une autre dimension.

Participants et exposés

Participants et exposés

Plus de 140 participants en provenance de plus de 45 pays et divers secteurs se sont retrouvés à Limbé pour discuter dans le cadre de la 7e réunion annuelle du GFRAS. Plus d’un tiers des participants étaient des femmes. Par ailleurs, environ un tiers des participants avaient moins de 40 ans.

 

(cliquer pour agrandir)

 

Les divers acteurs ont partagé leurs divers points de vue sur le thème de la réunion :

  • Le ministre camerounais de l’Agriculture et du Développement  rural a souligné que le secteur était crucial pour offrir des emplois aux jeunes au Cameroun et c’est pourquoi le gouvernement a choisi de promouvoir l’agriculture de seconde génération qui inclut l’appui à l’entreprenariat agricole;
  • Merida Roets (de Scientific Roets- une entreprise du secteur privé proposant des services de conseil) a dans son discours liminaire partagé ses connaissances pratiques sur les besoins des divers acteurs dans l’espace rural en ce qui concerne le développement des entreprises ;
  • Lors d’un débat d’experts animé, Tessa Barry, du réseau caribéen  CAEPNet, Brian Tairea du réseau pacifique PIRAS, Maria Briones du réseau latino-américain RELASER et Yves Bitama du réseau d’Afrique de l’Ouest et du Centre  RESCAR-AOC ont partagé des expériences régionales sur le rôle des SCR dans l’entrepreneuriat agricole et le développement des entreprises dans leurs régions.
  • Shaun Ferris du Catholic Relief Services, a fait part de ses connaissances et  des enseignements tirés de sa propre expérience et de sa collaboration avec le réseau du GFRAS en vue de faciliter les discussions en ligne qui ont précédé la réunion annuelle du GFRAS
  • des ateliers parallèles qui ont suivi, les participants ont discuté du rôle et des besoins de renforcement des capacités des SCR en vue de renforcer l’entrepreneuriat agricole inclusif à trois niveaux : (i) au niveau des vulgarisateurs pris individuellement ; (ii) au niveau des organisations de SCR ; et  (iii) au niveau de l’environnement propice.
  • De brefs exposés et des stands de la foire du partage  ont complété ces différentes méthodes de partage des idées de divers acteurs et des points de vue sur le thème.
  • Plusieurs  visites sur le terrain ont permis aux participants de discuter de ces questions d’une manière plus approfondie avec les professionnels des SCR, les entrepreneurs agricoles, les entreprises et les agriculteurs en plusieurs endroits au Cameroun.

La troisième journée a été consacrée aux évaluations des capacités des réseaux. Cette partie de la réunion a été facilitée par LR Brand, les experts qui collaborent avec le GFRAS en vue d’élaborer un processus d’évaluation des capacités.

Activiés de suivi

Activités de suivi

Pour donner suite à la réunion annuelle du GFRAS, le Secrétariat du GFRAS :

  • collaborera avec les associés du GFRAS et partagera un produit d’information sur l’entrepreneuriat agricole ;
  • créera et maintiendra une communauté de pratique qui comprendra des représentants des réseaux du GFRAS pour échanger régulièrement sur les capacités des réseaux et la manière de les renforcer ; et
  • continuera à préparer la 8e réunion annuelle du GFRAS qui chevauchera la réunion de l’APEN. Elle se tiendra du 9 au 15 septembre 2017 à Ingham en Australie et aura pour thème principal : « Favoriser un changement harmonieux des communautés rurales et urbaines. »